Les 10 ans de Kabular's - 5 avril 2014

2004-2014

Hopla ! Salut Bisame en alsacien. Traduction française  « Bonjour tout le monde ». Nous fêtons, nous fêtons.
Ben une fête ! Quelle fête ?  La 10ème eh vous savez ! Non ? Oui ? La commémo !  Mais ben oui, comme nous sommes virtuels,  et bien, ce n’est pas un anniversaire mais une commémo.  Enfin vous savez, hein ! Et pour cette Commémo nous sortons de temps en temps  de manière ponctuelle.  Hein quoi ça veut rien dire ? Eh ben je m’en fou, la tournure de phrase me plait, hahha !

Alors oui le Kabul Chapter  nommé maintenant Kabular’s  se retrouve dans mon biker-home pour faire la java entre potes et potines.

Vite fait en passant, pour ceux qui nous découvrent où veulent nous connaitre je pourrais dire que c’est quand même une longue histoire que  je vais essayer de résumer brièvement.

Des soldats en opex heu « opération extérieure »  pour les Rolex,  loin de leurs machines, manquant des saisons de runs, se retrouvent  quelque parts  et parlent de leurs folies métalliques et d’asphalte

 Et cette aventure Kabularde ce n’est pas moi tous seul. C’est aussi Gozo le président Kabular’s Germany, Jennifer former président Kabul chapter qui a pris ma suite sur le terrain, Luc président Belge et aussi Kosovo Chapter et puis Danny le rouge Afghanistan, ex Youg  et ex Liban et président Kabul branche Libanon, puis Gino branche Italienne. Et enfin celui qui nous a mis sur le net le Captain H-Dock !

Et puis aussi tous les aficionados qui nous ont soutenus, et qui maintenant me soutiennent  oui forcément avec 10 petits jaunes dans le nez il faut bien que quelqu’un me soutienne aussi.  Ben ! On grandi par le bouche à oreille et des nouveaux virtuels s’ajoutent et je ne rajoute que ceux qui s’ajoutent.  Ben, certains font partie aussi de vrais Chapters que je ne citerai pas mais voyez les images, hopla.

Et dans la liste des afionados j’en mettrais un qui me tient à cœur, yes c’est JR  et  JR  yes, qui dans le monde des puristes est le seul qui a compris que nous ne sommes pas un vrai chapter, que nous n’avons pas de statut, pas de direction, que tous ces titres ne sont que du bidon hahha et que même si  nous avons des badges fait maison, rien n’est sérieux.
J’enfonce encore le clou, j’aurais pus le rencontrer aux premiers éléphants, il sait de quoi je parle, et que avant Harley nous avons connus autre chose, il y a 46 ans je n’aurais certainement pas pris de truc poussif, haha! À l’époque je précise.
Hein je suis trop long ok ok ben donc.

Hopla ! La fête commence. Quoi ils ne sont pas encore arrivés? Kein problem, mais je sais, je sais, quoi,  ben, ils vont viendre du Sud et du nord de l’Alsace, de Germany, de la black Forest, de Belgique. Ils vont venir voir,  mais non, pas la Mama, ils vont se voir, se revoir, se saluer, se raconter des vannes guerrières, les derniers runs, les  pannes, avec des Rolex qui les saluent sans s’arrêter. Certain vont causer de leurs nouvelles machines, où des customisations de celles ci, des  update de brélons qui vieillissent et  de pacemaker, de lifting etc.…. Hahha !
Et puis de runs  traditionnels. Et puis, ben, Grimaud, le Japon, Hambourg, des Runs locaux, des futures  fêtes kabulardes. Du low cost road 66. Hopla et puis et puis de la mec des harleyiste, yes le Faakersee.
Hahha ! Vous voyez, ils ne sont pas encore arrivés que j’anticipe. Yes d’accord, je ne suis pas madame Soleil  et n’ai pas de boulles. Si ! Mais pas de cristal, hahha !
Et la devise de cette fin de semaine est sur mon patch (en Germain).  En Français ça veut dire : mieux vaut avoir du bide en picolant que d’être bossu en travaillant. Et puis la première commémo  il y a 9 ans hopla...Et la …  ben la 10ème yo, là j’ai peut être dis une bêtise. Le président Kabular’s Germany  me parle par télépathie et me dis d’arrêter de faire le pitre, hahha !
Bon après ces palabres inutiles, bon ok il bon ‘y a pas d’arbre à palabre dans ma cour mais uniquement dans mon biker-home  yes vous le connaissez Hopla !

Bon après ces palabres inutiles, bon ok il bon ‘y a pas d’arbre à palabre dans ma cour mais uniquement dans mon biker-home  yes vous le connaissez Hopla !
Alors comme je ne sais moi-même comment que cette fête commémo allait se dérouler . . . Si ! Oui non, oui non … Alors ben le thème sera familial, convivial, pas de remonté de tête, oui, oui et puis et puis ben, ils sont venus comme les rois mages. Chacun et chacune à ramené une petite contribution, et que du home-made : gâteaux, salade, dessert, barbaque, saucisses, barbecue.
Bonne humeur  et même que j’ai failli me prendre pour Jésus puisque j’ai aussi eu droit à des cadeaux de Noel. La complète quoi ?
Et dans les palabres,  le président  de la branche Germany, le Gonzo a ouvert  la fête officielle, hahha ! Bon à son avantage je le concède, bon vous avez vu le coffre du petit hahha !

En tous cas c’était une bonne cuvée, la soirée se termine dans la bonne humeur même que certains vont la terminer chez Karsten le long du Rhein. Et moi dans ma tête je suis déjà partie sur les routes, eh Hopla. On dit ne pas « hein », mais « hopla » en Alsace. Et puis, ben, voilà voilà, je . . .  
Voila j’ai terminé ma matière cérébrale et mon disque dur ne trouve plus rien. Blanco quoi ! Hopla, alors je laisse la parole au Captain H-DOCK

Hopla, puisque tout commence par un hopla. Ca c’est dit ! Alors un petit rappel  sur la véritable naissance du Kabular’s

10 ans déjà ? Oui. C’est le 30 août 2004 que j’ai chargé mon ami Tintin, qui partait alors pour 6 mois en Afghanistan, d’une double mission. D’abort me retrouver mon stylo qu’un boulanger afghan m’avait habilement subtilisé à Hérat 25 ans plus tôt (ça c’est vrai). Ensuite créer un chapter à Kaboul.

L’objectif  premier était d’éviter qu’il ne se morfonde, tel  le lieutenant Drogo dans le désert des Tartares. Secondairement ces missions devait l’occuper suffisamment pour, qu’en cette période d’abstinence forcée, des pensées primaires  ne l’emmènent à vérifier si sous chaque burka bleue ne se dissimule un taliban. 
En cette année 2004 Facebook venait de naitre, mais n’avait pas encore quitté sa maternité, l’université de Harvard. Les échanges se feront donc par mail. J’avais fais une large diffusion auprès de tous mes amis, où inconnus, bikers, afin qu’ils écrivent à Tintin. Toute communication devait se faire par mon intermédiaire et sera diffusé quotidiennement  sur un site, de même que les réponses de Tintin. Et ça à bien fonctionné, beaucoup ont joué le jeu.

Chaque matin, avant de traiter les messages s’adressant à sa hiérarchie, tout en prenant son café qu’il renversait régulièrement sur son clavier, il dégustait les mails provenant de France. Un colonel me rapporta quelques années plupart que le jour où il n’avait pas de courrier il était plus énervé et agité qu’un fumeur en manque de nicotine.

Avant de mettre sa littérature sur le net, il me fallait tout d’abord la traduire quelque peu en français. 
En voici un exemple, mais pas le pire :

ACH PP hopla
Yo yo ach je zais I will try to give you the right answer , donc tu disais ah ya je n en zouvient , alors ben come en ce moment :a hierachie c est moa meme j ai quelques difficult@ pour prendre l zvion. Étant donne que com,e ti as vu , hahha ? le foireu com(te rendu de mon s@cretaire , je suis pas en ,esure de me presenter a l a@reoport de Kabul. Eh ouai yo ? les miss burkas ont quand mime plus de ,émoires que je croyais ?


Il parait que la cause de ces quelques erreurs de frappe provenaient d’ un clavier qwerty avec quelques touches manquantes. Bon d’accort, mais pourquoi 10 ans plus tard, Tintin continue t’il d’utiliser ce fameux clavier ?

Première mission : la création du chapter.
Dans ce pays, le moyen le plus courant pour se déplacer, ce n’est pas la Harley. Mais Tintin n’est jamais en manque d’imagination aussi il l’a fabriqué son V-twin. En bois et en tôle, à sa taille avec les pieds bien à terre, ce n’est que de retour en France qu’il dut à nouveau mettre ses chaussures de drag-queen.
Une fois sa moto fabriqué, des bikers, des vrais, des allemands, des belges, des italiens etc . . . sont apparut comme s’ils sortaient de terre. En quelque sorte le chapter s’est créé de lui-même, et cela bien avant la fin de sa mission.

C’est un résumé très succin de la naissance du Kaboul chapter. 10 ans après il n’a rien perdu de sa singularité, pas de bureau, pas de liste de membres, pas de cagnotte, pas de règles sinon celles du bien vivre etc . . . juste un président autoproclamé à vie.

Et sa deuxième mission : retrouver mon stylo, qu’en est-il ? Quasi quotidiennement il m’a rendu compte, photos à l’appui, de l’avancée de son enquête pour retrouver cet objet. Lors de son retour à Orly, j’ai fais semblant de croire que ce magnifique stylo neuf qu’il m’a présenté était le vieux Bic perdu 25 ans avant.

Sur ce, Tintin, moi-même et les « membres » du Kabular’s vous saluent d’un grand big-V.
photosVoir l'album de 55 photos --> ICI Un des cadeau : les kabulars' à Morzine (le matin) . . . . les mêmes le soir . . . .

Autres reportages

  avril 2014
En vertu de votre «droit à l'image», vous pouvez demander ici. qu'une photo où vous apparaissez soit retirée du site.