Schrauberkurs à Ludwigshafen - 25 janvier 2014

20ème. édition

Hopla !  Pour moi la saison vient de commencer  où ? À Ludwigshafen avec le Rhein-Neckar Chapter.
Pour faire quoi ?  Ben ! Assister au traditionnel Schrauberskurs, cours de mécanique en Germain.
 En effet, cela fait maintenant le vingtième cours de mécanique que Thomas le boss de la concession organise pour son chapter.
Chapter au grand cœur qui lui, invite tous ses voisins, les Chapters  Barbarossa, Baden, Westpfalz–Saarland  et bien sûr le Virtuel Kabular’s.

Bon,  j’y suis allé en car avec  Matthias,  mais ça faut pas le dire, et là-bas personne n’y a vu que du feu ,eh hopla, hahha, bon enfin eux ils ont fait la même chose, les autochtones.
Bien, bien,  la premières des choses consiste à  faire les salutations coutumières ouai, comme chez les indien. J’ai pas dit Indian, j’ai dit indien bbbb toujours un qui comprend de travers, hahha !

 

Où ? Ben au point d’eau habituel  des Rhein-Neckarien.  Euh ! L’apéro est déjà passé !!!! Nous sommes arrivées vers 13h15. De mon biker-home jusqu’au point d’arrivée 230 bornes, bon je ne compte pas l’arrêt  pipi, oui prostate oblige !


Alors  je commence par le chef. Bon je n’ai pas perdu l’esprit hiérarchique de soldat militaire que j’étais. Hopla ! Le Sepp, le boss du Rhein Neckar-Chapter, ouai à droite zur la photo, et à gauche Werner et Rudi, des figures emblématiques.
( Sepp en Germain = Joseph en Français, Hopla non Hopla za c’est en Alsace)

Et puis ben, le Michael du Westfalz, le boss du Westpfalz-Saarland Chapter, pendant que Matthias salut  celui du Baden chapter et au passage le Barbarossa chapter de Kaiserslautern. Là j'ai oublié de faire photo.
 Et puis je termine mon circuit à l’arrière de la concession où se trouve Uwe le secrétaire du Rhein-Neckar qui lui est à la manette. Saucisses et des steaks rien ne manque à l’accueil.


Et enfin malgré que les Kabular’s soient virtuels  et sans étiquette officiel, Thomas le patron nous accueille avec son staff : Petra responsable des  ventes  et Pascal le Französe (le Français) de l’atelier.
14 h les choses sérieuses commencent. 

Sepp entre en scène  nous explique le déroulement de l’affaire et remercie Thomas pour  le 20ème  cours de mécanique basique qu’il organise pour les Chapters.  Au passage cela nous permet aussi de nous recadrer pour les futurs events  communs. 

14H10, la parole est maintenant à Thomas qui nous explique le but de la séance, à savoir le système de refroidissement  des nouveaux modèles Ultra et aussi le système de frein Reflex.


Et à la fin, essai sur route pour ceux qui n’ont rien compris !!!! Ça n’a même pas encore démarré qu’une voix me dit « ffff ta gueule et écoute et ne pose pas de questions cons à l’issu ».  Nous, on a de la route à faire pour rentrer.
Bon,  moi je sais comment relever une Harley, oui il m’a appris ça l’année dernière, eh non, il y a deux ans; Eh bien, malgré mes petites jambes je me propose comme pilote d’essai. Ouia ! Ça m’est encore jamais arrivé.
Quoi encore ? Une voix ! « Eh! Le Tintin si tu veux rentrer seul pas de problème, nous nous avons la clé de la bagnole » Schuuut mmmm ! On va se faire repérer.

Allez ! Ecoute Pascal le chef d’atelier, regarde, tu as de la chance pas de radiateur en vue,  écoute mmmm. Bien bien,  je suis tout ouie, je dis rien. Il commence donc  son cours, appuyé par des aides pédagogiques  et de la doc appropriée.

 
Yes ! Tout le monde est intéressé, personne ne moufte. Bon ça c est typique ici, chez nous c’est le contraire, quand le boss cause tout le monde cause.  Heu ! Pas là bas.
Au passage, une vue à cœur ouvert sur une  Sportst. Quoi ? Encore une voix ? Il et pas possible ce Tintin. Pendant qu’on parle du système réflex, lui il bricole sur le moteur de la Sportst et après il va dire qu’il n’a rien compris.  Eh ! Ça va, ça va !!!!

Petra est déjà dans la vente hahha. Un casque par ici, et une Harley par là. Oui, ça bouge on perd pas de temps.

Et puis moi en toute discrétion, euh discrétion, j’enfourche une bête haha. Tout le monde me regarde  et  attend que je m’étale sur place.

Pas de mollesse, je prends l’assurance de  Jo bar, aucune hésitation.  Pas encore tombé ? Bon, celui qui était en charge de la photo a loupé la première, et la deuxième il la fait trop tôt.
J’appui sur le starter comme disait une certaine Brigitte. Yo ! Le moteur tourne. Première,  je cale euh oui, j’ai oublié la béquille. Jorg, le président du Baden chapter me replie la béquille et me réajuste le casque que j’avais mis de travers. 
Allez,  c’est partie, ça démarre sur la roue arrière, la road est a moi, accélération, toujours sur la roue arrière. Hein, quoi ? Même pas vrais ? Bon, ok.

Premier rond point,  grand coup de frein.  Eh ben, surprise, je ne mange plus le pare brise et c’est les ouêpes qui sont écrasées en douceur sur le réservoir.  Yes, maintenant je connais monsieur réflex, cool ! Hahha !

Bon, comme je ne suis pas le seul à vouloir tester, je laisse mon ingratitude aux vestiaires et ramène la bête à l’écurie. Mes potes sont à la bourre et veulent prendre la route avant la tombée du jour.
Dommage, je l’aurais bien gardé. Je me suis dit « tiens, peut être qu’il va me la donner hahha ». Même pas.

L’après midi se termine, on promet de se voir à Hambourg, ou au Faak, ou quelque parts on the road. 
Et yo ! bis bei der 21st Schrauberskurs. Hasta la vista.

Autres reportages

  reportage & photos - janvier 2014 : Tintin kabular's
En vertu de votre «droit à l'image», vous pouvez demander ici. qu'une photo où vous apparaissez soit retirée du site.