Morzine Harley Days - 12-14 juillet 2013

Chaleur - concerts - affluence

Nous n'avions pas prévu de nous rendre aux Morzine Harley Days cette année. On a changé d'avis la veille et en 5 minutes le logement fut trouvé. Parti jeudi entre 17h et 18h, nous sommes arrivés à notre hôtel à 9 h, en passant bien sur par la Suisse puis Châtel, Abondance, et le col du Corbier.

A quelques pas à peine avant d'arriver à notre hôtel, on remarque un groupe de Harley parqué devant un chalet. Surprise ! Ce sont nos amis du Haut-Rhin parti ce matin, et qui eux avaient réservé depuis 6 mois. On n'aura pas pu faire mieux.

L'un a compté les bikers,
il y en a 5000,
l'autre à compté les spectateurs, touristes,
mountains-bickers et promeneurs,
il y en a 15000.

 

Ce bec crochu ne quitte jamais son maitre, il est causant avec les gentils bikers et adore voyager. Donc, Françis et Edith vous n'avez plus d'excuses pour ne pas faire de virée avec nous, puisque par ailleurs vous avez déjà je crois le sac transporteur de toutou. Il ne reste plus qu'à caser le minou et hop c'est parti pour le prochain rallye.

Ils sont venus, ils sont tous là, même qu'ils ont changé de patch, ceux du "Val de Saône chapter - indépendant" et les Chauvezougris.

Aux Harley Days, on prend ou on laisse, c’est l’auberge espagnole.

Il y ceux qui arpentent les rues avec cette mer de stands qui ressemblent à ces Buramart (foires paysannes) qui existent depuis le Moyen-âge. Il y bien sur les fringues et les patchs, toutes sortes d’accessoires absolument indispensables, la charcuterie (corse parait-il) et les fromages de Savoie. On discute chevaux (mécaniques), on échange de bons souvenirs sur les rallyes passés et on s’accorde sur le calendrier à venir. Cette année, chaleur aidant, s’il y avait 50 m de queue devant les marchands de glaces et les tireuses à bière, la tartiflette a bien moins de succès.

Il y a ceux qui préfèrent les ballades organisées par le chapter local et il y a le choix. On peut aussi se faire sa propre ballade en petit groupe d’amis. On en a même vu revenant du marché aux puces d’Yvoire avec un guéridon sur l’épaule

D’autres sont venu pour la musique qui est omniprésente à Morzine. A tout moment de la journée on peut écouter un groupe sur la grande ou la petite scène ou assister au passage de musiciens déambulatoires un peu déjantés.

 

Il y en a pour presque tous les goûts, mais quand même de belles réalisations parmi de motos participant au Bike Show. Sur l'estrade la V-rod customisée aux couleurs de la Patrouille de France, sera bientôt vendue aux enchères

 

 

 

 

 

La parade le samedi après-midi, encadrée par l’Alpes Spirit chapter, est partie d'Avoriaz, pour arriver vers les 17h au centre de Morzine.
Elle précède la parade des pompiers plus tard dans la soirée (mais c'est ainsi chaque 13 juillet, Harley Days ou pas).

 

 

 

Johnny Gallagher sur la scène Fender nous offre une prestation surprise.

Ecoutez --> ICI

 

 

Dick Rivers a toujours la banane, le style et la voix sont toujours là. Il n’y a sur cette place pas que des nostalgiques d’un temps révolu, il y aussi des jeunes, très jeunes même, venu là un peu par hasard, puisque comme tous les concerts, celui-ci est gratuit, et qui sont resté jusqu’au bout. Il est vrai que Dick est accompagné par un excellent groupe de jeunes musiciens dont le guitariste Oli le Baron.

Triggerfinger c’est un trio de choc. C’est du rock énergique, tout en puissance. Souvent les morceaux débutent en douceur avant l’explosion attendue – c’est simplement détonant. Les décibels pleuvent. D’abord au premier rang, au bout de quelques minutes il a fallut éloigner le cœur de quelques pas. C’est celui des 3 concerts sur la grande scène qui était de loin le plus apprécié du public bikers.

Petit extrait des Triggerfinger --> ICI

Zucchero on se contentera de l’entendra de loin. Il aurait fallut ne pas faire la parade et sauter le repas pour avoir une chance de voir la scène. De toute la Savoie on était monté en famille – même avec poussette - à Morzine.  

 

 

Personnellement ma préférence va à un groupe qui à fait sa prestation sur la petite scène au bas du village. Il s'agit du groupe SPAMS. C'est une "musique" et des sons joyeux, étranges, iconoclastes, ne se prenant pas au sérieux tout en étant professionnel. Nous sommes restés jusqu'au bout alors que la parade passait juste derrière la scène.


 

En logement tout était complet depuis
plusieurs mois . . . et pourtant. . .
en réservant la veille on est tombé sur un
charmant hôtel avec piscine chauffée
à 25° et surtout ayant le meilleur
chef-cuisinier de toute la région.

photosVoir l'album de 129 photos --> ICI

photosL'album de Serge --> ICI

 


 

Autres reportages

reportage juillet 2013 : J.Paul - photos : Marie-Louise, Sergey

En vertu de votre «droit à l'image», vous pouvez demander ici. qu'une photo où vous apparaissez soit retirée du site.