Vosges Virolos Tour- 1er et 2 septembre 2012

Le Lorraine Chapter compta un jour parmi ses membres un sympathique motard habitant Raon l'Etape , dans les Vosges . Ne pas confondre avec La Petite Raon , Raon sur Plaine , Raon les Leau , et je dois en oublier un ou deux . Lionel , puisque c'est de lui qu'il s'agit , était trop éloigné de Metz , siège du Chapter , et n'est plus membre . Mais ça reste un pote

Au cours d'un repas nous est venue l'idée de tourner durant un week-end dans les Vosges , sur des routes qu'il connaît bien . Une reconnaissance en Septembre 2 012 et tout est parti . Il ne restait plus qu'à trouver une date . Au printemps : non , il y a trop de manifs organisées partout , et il ne fallait pas concurrencer le Rallye européen du HOG à Cascais , au Portugal . Juillet et Août , trop de gens en vacances . Début Septembre , il y a la concurrence de Faaker See et des Brescoudos , mais tant pis pour eux , il fallait bien qu'on se décide .

Le premier week-end de Septembre choisi , nous avons lancé nos invitations . Une double condition était requise : être de bonne compagnie et savoir (et aimer) tourner sur sa bécane . Nous avons finalement été 11 (9 bécanes) à choisir le VVT plutôt que Faak .

Lionel nous avait concocté un parcours en 3 étapes , avec des cols , encore des cols .

Samedi matin : Raon – Grandrupt , par le col de la Chipotte , Etival , Ban de Sapt , le col du Las , Grande Fosse , pour finir à Grandrupt à la Guinguette (restaurant de l'Ange) , une adresse à retenir , où on vous sert pour pas cher des plats roboratifs du genre tête de veau ou choucroute . C'était bien ce qu'il fallait , car on avait roulé avec la température la plus froide mesurée depuis des mois . La canicule était encore dans nos mémoires , puis il avait fait bon , et là , paf ! 15° de moins en 2 jours . De quoi ressortir les gants d'hiver ou remettre en marche les poignées chauffantes , pour les ceusses qui en ont .

 

 

 

 

 

 

 

 

L'après-midi , estomac plein , direction Saint Jean d'Ormont , le col des Raids , Saint Dié , Nompatelize (j'adore ce nom) , le col du Haut du Bois , Jeanménil , Saint Benoit et  le col de la Chipotte (dans l'autre sens) , Raon et le col du Donon .

Arrivée à l'hôtel , en haut du col (hôtel Velleda , encore une adresse à retenir . 85 € par tête pour le dîner , excellente qualité, la nuit , chambre superbe , et le petit-déj , royal , avec en plus la piscine , le sauna et le hammam . C'est-y pas beau , ça?) .

Lionel avait prévu une arrivée assez tôt dans l'aprèm , pour permettre à ceux qui le voulaient de faire l'ascension jusqu'au sommet du Donon , connu pour son temple romain . Ascension facultative , une bonne moitié est restée à glander à la piscine , au bar , ou à faire la sieste (coquine?) . Moi , j'ai fait partie de ceux qui ont fait l'ascension , mais le début seulement , mon moral ayant été gravement atteint quand j'ai vu comment ça montait et que ça devait durer une heure .

 

 

 

 

Le dimanche matin , troisième étape avec la redescente du Donon , Raon , Pierre Percée (son lac , et sa petite marche dans les ruines de son château)  le col de la Chapelotte (que je ne confondrai plus avec celui de la Chipotte)  , Bionville , le lac de la Maix (remarquable petit bijou dans son splendide écrin , pourrais-je écrire si je faisais une rédaction de CM2 ) . Dernier restau à Vexaincourt , dépose de Lionel à Raon , et rentrée à la maison .

Si le samedi fut froid , ça allait déjà beaucoup mieux dimanche . Finalement , on a eu du bol avec le temps , car la pluie n'est jamais tombée .

 

Il y a beaucoup de légendes courant sur le lac de la Maix . L'une d'elles raconte que le lac a été créé pour noyer des jeunes gens préférant danser à cet endroit plutôt que de remplir leurs obligations religieuses . Ils ont été bien punis .
Une autre prétend que , s'il fait sept fois le tour du lac , à pied , sans parler , un célibataire se mariera dans l'année . Guido s'y est essayé , mais il a tenu 30 mètres . Pas étonnant pour ceux qui le connaissent ! Impossibilité de se taire ? Volonté de rester célibataire ?

 

Il me reste à remercier les participants :
Annick , son V-Rod et son Lionel (mari et passager)
Martine , son Softail Heritage
Jean – Luc , son Electra
Gerald , son Road King
Joëlle , son Sportster 1200 Low
Jack , sa Triumph Bonneville (il avait triché et laissé son Electra à la maison)
Guido , son Road King
Edith , son Sportster 1200 Low
Lionel , l'artiste , le Vosgien , passager de l'un ou de l'autre

RV next year ?

 

photosVoir l'album de 107 photos --> ICI

 

Autres reportages

 

reportage sept. 2012 : Hanspeterg et son Sportster 1200 Custom
- photos : Lionel, Jean Luc Gilfrich

En vertu de votre «droit à l'image», vous pouvez demander qu'une photo où vous apparaissez soit retirée du site. Si tel est le cas, faites-en la demande ici.