Tour Alsace 2012 - 24 - 29 juillet 2012

 

 

 
Mardi 24 juillet : Sausheim - Sausheim
     

Quand le Tour de France arrive aux Champs-Elysées un dimanche de juillet, cela signifie que le mardi qui suit, le Tour Alsace s'élance à Sausheim. C'est ainsi depuis 9 ans.

Des-informations sur les villes étapes

Sausheim (såisa) est connue comme la ville où est implantée notre concessionnaire Harley-Davidson.

Pourquoi ce choix de Sausheim et pas une autre ville de la région ? Tout biker sait que l'emblème du Harley Owners Group est le cochon (HOG signifiant cochon en argot américain). De même chaque habitant de Sausheim sait (ou devrait savoir) que le nom de cette ville signifie (la maison du cochon - sauï et heïm en alsacien)

Pour le choix de la rue il fallait faire référence à Arthur Davidson le co-fondateur de la marque. Malheureusement aucune rue ne portait son nom à Sausheim. On s’est donc rabattu sur Alcide de Gasperi parce qu'il est né, tout comme Arthur Davidson, en 1881.
Logique non ?

 

La course

Le 1er. jour on a droit à la présentation des équipes puis à un contre la montre par équipe sur un circuit effectué deux fois à Sausheim.

Les coureurs, semi-professionnel, sont inconnu du public. Certains participeront au Tour de France l'année suivante ce qui montre bien le niveau de qualité du Tour Alsace car certains se feront remarquer en gagnant une étape.
Ce fut le cas pour Thibaut Pinot maillot du meilleur jeune et vainqueur de Tour Alsace 2011 puis vainqueur de l'étape de Porrentruy sur le tour de France 2012. Avant lui, Brice Feillu, 5ème. du tour Alsace 2008 a gagné la 7ème étape du Tour de France l'année suivante.

 

Pour ce prologue de 2 km, nos motos ne sont pas d'une utilité flagrante. Alors on commence à les habiller avec les stickers rouge-jaune-blanc du Tour, puis on chausse notre casquette de signaleur pour signaler. Après la course on se retrouve à la salle des fêtes pour un repas festif animé par Gilou et Jasmine puis par Dany Baccara. La soirée se termine à 23h par le traditionnel feu d'artifice.
Mercredi 25 juillet : Weil am Rhein (Allemagne) - Huningue

Aujourd'hui c'est parti avec la première vraie étape. C'est d'abord le rendez-vous matinal au Novotel pour récupérer le road-book. Ensuite on se dirige ensemble vers la ville départ, Huningue. Les motards sont plus nombreux que hier, bien que la course se déroule sur une boucle parcourue 10 fois. De ce fait il n'y aura donc qu'un seul point à sécuriser, ce qui signifie pas de déplacement en moto.

Des-informations sur les villes étapes

Huningue (Hïniga) et Weil-am-Rhein ne sont séparés que par le Rhin.
En 1903, a été érigé à Bâle un pont permettant de relier les deux villes. C’était en remplacement d’un vieil ouvrage, qui sans être un pont à liane, était plutôt vétuste. Cette année là aussi a été construite la cabane en bois qui marque la naissance de la Motor Company à Milwaukee.
Un pont de chemin de fer qui existait entre Weil et Huningue a été démonté  en 1937, pendant qu'aux US Joe Petrali, à 237 km/h au guidon d’un Knukelhead, devint l’homme le plus rapide du monde sur deux roues.
Il existait aussi un pont à bateaux qui a été démonté en 1939. Il fut aussitôt reconstruit par les allemands en 1940. C’est la guerre, et pendant ce temps Harley Davidson commence la fabrication de WLA pour l’US army
Alors qu’en 1979 Harley-Davidson se lie avec Porche afin d’étudier le nouveau moteur qui remplacera de shovelhead, un nouveau pont sur le Rhin est inauguré au lieu dit Palmrain. C’est celui que les coureurs du Tour Alsace franchissent aujourd’hui

A Huningue on commence par le café-croissant, il en sera ainsi chaque matin. Puis on se rend vers le carrefour ou rond-point à sécuriser. Autours des 2 ronds-point de la RD105 près du pont qui relient la France à l'Allemagne, l'ambiance est plutôt électrique. C'est l'heure pour les travailleurs frontaliers de rentrer du boulot, et la chaleur n'arrange pas les choses. Nous, nous sommes un peu plus loin et c'est plus calme. Il a bien quelques mots doux et un automobiliste qui a décidé avant les jeux olympiques de s'entrainer au lancé de barrière dans le fossé.

La course

Si les coureurs partent de Weil en Allemagne, le départ réel se fera en France. Ils parcourent une boucle allant de Huningue - Village-neuf à Rosenau pour franchir 11 fois la ligne d'arrivée. Cette première étape, après le contre la montre par équipe, est remportée par le Kazakhe Ruslan Tleubayev.

 

 

Sur la moto j'ai installé un mat avec un drapeau alsacien (le nouveau du conseil général pour être plus précis). Etonnamment sur le parcours tous les drapeaux étaient aux couleurs de celui de 1949 qui n'existe plus aujourd'hui. Ca n'a pas d'importance puisque dans le coeur des alsacien il y toujours le drapeau historique, le Rot un Wiss (rouge et blanc).
Avec sa hampe de 2,30 il flotte bien au vent en roulant, et attire les miss à l'arrêt.
 
A Huningue c'est aussi la fête du vélo avec les animations appropriées. Cette année il n'y a pas d'étape à Carspach, mais on aura quand même droit aux carpes frites. On quitte Huningue après la prestation de Dany Baccara qui a magnifiquement interprété Abba. Puisque les 12 coups de minuit n'ont pas encore sonné, et que Nespresso n'est pas (ou plus) sponsor du Tour, avant de rentrer nous faisons un petit détour via chez Marlène pour boire un dernier café. Encore une courte nuit.
Jeudi 26 juillet : Strasbourg - Bischoffsheim

Couché tard et levé tôt, ce jeudi c'est direction Strasbourg. Les travaux sur l'autoroute générant des embouteillages, nous préférons les chemins de traverse. Nous n'avons pas besoin de gps, puisque nous avons avec nous Maurice, le meilleur guide régional. Ainsi nous arrivons place Broglie suffisamment tôt pour avoir le temps de déguster un café à la terrasse de la Petite Mairie chez Marie (là encore, c'est Maurice le meilleur guide gastronomique qui nous a guidé).
Cette étape est plus intéressante pour nous que la précédente. Maintenant nous avons enfin l'occasion de rouler sur des routes agréables.

Des-informations sur les villes étapes

Strasbourg (Strossburi comme ils disent là-bas) est traditionnellement ville départ du Tour
Pour la 1ere. fois le départ n’a pas lieu devant la cathédrale, mais place Broglie. L’ancien nom de la place, qui s’appelait « Marché aux chevaux » ou Rossmarkt nous convient bien.   Ecoutez ce matin le son mélodieux des sabots de chevaux sur les pavés de cette place. Non ! nous ne sommes pas venues sur des Appaloosa ou des Lipizzan mais avec nos Harley. C’est bien ce même son, ce « potato – potato » que la marque a été jusqu'à tenter de breveter il y quelques années.

- Première pause : à 100 de la ligne de départ fictive, devant la fontaine Janus créée par Tomi Ungerer pour les 2000 ans de Strasbourg (appelé en ce temps là, Argentoratum).
- Pour là 2ème pause, c'est par hasard nous nous retrouvons au même point qu'en 2011, au dernier rond-point au pied du mont Sainte Odile. Les parkings sont bien chargés et il est besoin de faire patienter les automobilistes qui souhaitent partir. Mais ici tous se passe au mieux, avec beaucoup de compréhension et de calme, quiétude qui doit être lié au rayonnement énergétique de ce lieu sacré.
- Puis 3ème. pause à Rosheim, dont la rue principale est pavée de dalles de marbres plus lisses qu'une salle de bain par temps de pluie. Heureusement que pour les coureurs, comme pour les motards il fait encore un soleil de plomb.

La course

Cette étape est l'une des classiques du tour. 153 km de Strasbourg à Bishoffsheim en passant par le Mont Sainte-Odile. Il est à remarquer que monsieur Prudhomme le directeur du Tour de France assiste à l'étape. L'étape est remportée par le Britannique Jonathan Tiernan-Locke qui endosse le maillot jaune.

Vendredi 27 juillet : Beaucourt (territoire de Belfort) - Colmar

Pour nous rendre de Sausheim à Beaucourt, Françis nous a guidé par une belle petite route bien sympathique à travers le Sundgau. Il n'est même pas 9h du matin et il fait déjà près de 30° sur cette place de la mairie. Nous nous garons devant la salle Georges Brassens, celui qui chantait :
Avec mon p'tit vélo, j'avais l'air d'un con, ma mère
Avec mon p'tit vélo, j'avais l'air d'un con

On s'en fout, nous on est en moto.

Des-informations sur les villes étapes


Beaucourt (dans le territoire de Belfort) est pour Japy ce que Milwaukee est pour Harley.
Les histoires des grandes réussites industrielles débutent toujours pareil. Un passionné génial bricolant au fond d’un petit atelier ou d'un garage minable etc etc . . .
C’est en un tel lieu que William Harley eu l’idée de greffer un moteur dans un cadre de bicyclette. C’est aussi dans un tel lieu que, cent ans plus tôt, Frédéric Japy, s’apercevant que le moteur n’était pas encore inventé, a décidé de créer des mécanismes de montres. Ces descendants passeront aux pendules, à l’outillage, aux machines à écrire.  
Après avoir fabriqués des pièces de bicyclettes et des moteurs et voyant que les Harley-Davidson se vendaient à la pelle ils se dirent qu’avec près de 5000 ouvriers ils pourraient eux aussi construire des motos. Il fallut s’associer. Ils y travaillèrent d’arrache-pied, mais en 1935 après 17 mariages entre les Japy et les Peugeot voisins il fallut se rendre à l’évidence.  
L’origine de cet échec remonte à 1898 quand des usines de Beaucourt est sorti le premier appareil photo motorisé au monde. Celui-ci a permis à leurs concurrents japonais de copier leurs meilleurs produits.
Et voilà pourquoi, les américains ne roulent pas sur des motos fabriquées à Beaucourt avec des drapeaux tricolores flottant au vent
et voila pourquoi aussi, sur nos routes, à côté des Harley, il y a tant de japy, qui elles ne sont pas fabriquées à Beaucourt mais au pays du soleil levant.

Après nos premiers points à sécuriser, qui se situent entre la ligne de départ et Saint-Dizier-l'évèque, pour une fois nous pouvons rejoindre calmement le second point à Waltenheim. C'est en cours de route que nous remarquons l'absence de Gérard. C'est ce qui arrive quand on pose la rituelle question "tout le monde est là ?" et que les absents ne répondent pas. L'égaré nous rejoint plus tard, un peu cramoisi des bras pour avoir suivi trop longtemps, sous le soleil agressif, la voiture balai. Après Sierentz on rejoint Colmar par la route EDF. L'arrivée a lieu sur le parvis du Conseil Général.

 

La course

Le départ a lieu dans le territoire de Belfort pour la première fois. Il y a déjà 2 abandons après 30 mn de course, la dure étape de la veille laisse des traces. La température à ce moment est de 35/36°. L'étape est remportée par le français Edouard Lauber. Le maillot jaune ne change par d'épaule.

 

 

   
Samedi 28 juillet : Bollwiller - Markstein / Cernay - Cernay

Encore plus tôt que d'habitude, le rendez au Novotel est à 6 heure. Le départ de l'étape du matin est à Bollwiller. En plus du café-croissant, notre boulanger favori nous offre les petites pains aux raisins qu'il a fait, bien qu'à la retraite, pendant la nuit.

Des-informations sur les villes étapes

Cernay (Sanna en alsacien) est située sur la route 66 bien connue des amateurs de Harley.
Chacun connait la mythique Route 66 aux USA surnommée la Mother Road. Né en 1926 elle reliait Chicago à Santa Monica.
Celle des américains est une copie de la N66 qui passe par Cernay. Elle est beaucoup plus ancienne, puisque née en 1825, c'est donc la Grand’mother-road. D’Alsace en Champagne elle reliait Bâle à Bar-le Duc.  Aujourd’hui sous l’effet des années, elle a quelque peu raccourcie et ne va plus que de Mulhouse et Remiremont.   
Chaque week-end elle est parcourue par des hordes de motards qui préfèrent visiter nos rocheuses des Vosges et sa route des Crêtes plutôt que d’avoir des frais d’avions pour visiter une routes en pointillées recouverte par-ci par-là par une Highway.

C'est le 5ème. jour et la fatigue se fait sentir non seulement chez les cyclistes, mais aussi parmi nos montures. Ainsi la caravane a due changer de leader et dans notre groupe 2 motos ont préférée se poser en douceur sur le pied de leurs conducteurs. Pourquoi pas ! Puisque la Croix-Rouge est plus prompte à réagir qu'un garagiste.

La course

Journée particulière avec une étape de montagne le matin et un contre la montre l'après midi.

Pour la première partie le départ de Bollwiller est très matinal sur des routes légèrement humides. Elle est gagnée 80 km plus loin au sommet du Markstein par le porteur du maillot jaune.

L'après midi le contre la montre individuel, de Cernay à Cernay, est remporté par le Russe Zarakin Ilnur sur un circuit de 18 km.

 

 

La soirée se terminera encore tard dans la salle de sport de Cernay avec une excelente choucroute et une ambiance bien orchestrée par Dany Baccara et aussi le New-Club de Liliane Taglang.
<
Dimanche 29 juillet : Ribeauvillé - Ballon d'Alsace

Déjà le 6ème. et dernier jour. C'est une étape de montagne, dure pour les cyclistes, mais agréable pour nous. On quitte le casino barrière pour nous poser du côté de la vallée de Munster. Finalement malgré les prévisions pessimistes des météorologues pour ce week-end, le soleil aura été au rendez-vous toute la semaine.

Des-informations sur les villes étapes

Le ballon d’Alsace (dr balun) à été construit il y a déjà quelques millions d’années dans le but de permettre de futures belles balades en moto. Plutôt que de construire une grosse montagne, ce qui aurait été banal, nos ancêtres ont préféré creuser, ce qui donna la vallée rhénane faisant d’une pierre deux coups en permettant à nos amis motards allemands d’avoir leur forêt noire. Si ce ballon est pour les motards le triangle d’or, à la croisée des Vosges, du Territoire de Belfort et du Haut-Rhin, c’est qu’il offre des virages sympathiques et de magnifiques panoramas.  Aujourd’hui le sommet du ballon est plus ou moins érodé et chauve mais nos gommes Metzeller ou Avon n’en sont pas l’unique cause, il y a aussi ces milliers de randonneurs pédestres équipés de pneumatiques Salomon ou Quechua qui ont fortement contribué à éroder ce sommet.

Au passage à Munster il y a déjà près d'une demi-heure entre le leader et la voiture balai. C'est autant de temps en moins pour rejoindre notre second point. Il faudra aller très vite jusqu'à Sentheim pour devancer les coureurs. On y arrive, et à l'entrée du village on hisse les drapeaux, qu'on avait pliés pour faire l'autoroute. On est maintenant sur l'itinéraire de la course, et il est à remarquer qu'avec le vrombissement des moteurs, les sirènes et ces grands drapeaux déployés nous mettons plus d'ambiance sur le bord de la route que la caravane.

La course

Le départ des 128 coureurs restant à lieu de Ribeauvillé devant le casino barrière. Elle est longue de 156 km et passe par le col du Bonhomme, le Markstein, le Grand Ballon, le col du Hundsruck. Jonathan Fumeaux franchi le 1er. la ligne d'arrivée alors même qu'il avait été victime d'une chute pendant la course. Le maillot jaune reste sur les épaules de Jonathan Tiernan-Locke vainqueur de ce 9èm. Tour Alsace.

 

 

_
Comme en 2011, le Tour s'achève pour nous dans la salle des fêtes de Sewen. C'est encore un feu d'artifice qui clos les festivités. Entre motards, en attendant 2013, on s'est déjà fixé rendez-vous pour un barbecue dans 15 jours.
 

photosVoir l'album de 200 photos --> ICI

10èm. édition du Tour Alsace
du 23 au 28 juillet 2013

envie d'en être ? - je peux vous renseigner -> ici.

et entrainez-vous pour 2013

Autres reportages

 

reportage juillet 2012 : J.P - photos : Marie Louise
En vertu de votre «droit à l'image», vous pouvez demander qu'une photo où vous apparaissez soit retirée du site. Si tel est le cas, faites-en la demande ici.