Américan Live à Oensingen - dimanche 6 mai 2012

 

Bien qu’étant tous équipés de nos vignettes d’autoroutes suisses, c’est par des routes bien plus agréables que nous avons parcourus, à l’aller comme au retour, la petite centaine de kilomètres qui nous sépare d’Oensingen. Le matin c’est par la route connue sous le nom de Passwangstrasse que nous avons traversé le Jura suisse. A la sortie du tunnel (Zingelen), ratez le virage en épingle, et vous vous retrouvez sur le parking du restaurant Alpenblick. Le panorama vaut le coup d’œil, au loin on voit les Alpes ; sauf aujourd’hui. Petite pause café, et 20 km plus tard on entre sur le site

 

Ce rendez-vous de voitures américaines anciennes, connu sous le nom d'American Live en est déjà en 2012 à sa trentième édition. Cette exposition est organisée par l'association "Cruisers Friday Night". Le lieu choisi, c'est la zone industrielle d'Oensingen, et l'entrée y est toujours gratuite.

 

Jusqu'en début d'après-midi,
le soleil s'est bagarré avec la pluie.
Regardez ce petit groupe, à votre avis,
s'abritent-ils de la pluie ou du soleil ?

 

Là, pas encore de clim, mais de très beaux
pare-soleil extérieur.
Voici deux super véhicules, longs comme des tgv, pour les déplacements lointains. L'un pour y mettre à l'abri nos HD, l'autre avec un bar plus grand que celui de la concession.  

Les couleurs pastel vives des années cinquante sont bien plus charmantes que les couleurs conservatrices blanches, noires ou grises métallisé de la majorité des véhicules circulant de nos jours.
Sur le site on constate que toutes les voitures sont rutilantes, bichonnés, les voitures rats n'y sont pas les bienvenues. Malgré tout ces 2 là ont réussit à franchir les barrages.

Sous tente on profite de la musique et de divertissements organisés par le Rock & Roll club "Pink Cadillac".

Dans les allées, on y croise pas mal de poussettes modèles années 50. Les bébés, eux, ne sont pas d'origines, ils n'ont été fabriqués que très récemment.

On y rencontre aussi plusieurs fois Elvis. Il n'a pas toujours le même âge, bien qu'ayant toujours la même banane.

 

C'est déjà le retour. Par d'autres chemins. On n'aura toujours pas besoin de la vignette d'autoroutes et c'est tant mieux. Notre Road Captain, n'a pas besoin de GPS pour nous guider par les routes les plus pittoresques

On entre en France et çà se voit. Au bord de la route, sur la façade de chaque maison, les petits drapeaux tricolores ont fleurie. Ce n’est surement pas parce-que c’est journée d’élection présidentielle ce 6 mai, c’est donc forcément en notre honneur.

Quelques minutes plus tard on se retrouve sur la même place que ce matin. Quand au moment de se séparer fut venu, quelqu’un lança l’idée d’aller boire un dernier verre au Casino de Blotzheim. Qui veut venir ? Nul besoin de voter, à la clameur générale, c'est un résultat à la soviétique. Et nous voila reparti pour nous retrouver une dizaine de minutes plus tard, devant le Casino.

 

On investi la terrasse, on chamboule tables et chaises en promettant avec une belle mauvaise foi de les remettre en place, on commande chacun une boisson différente afin de tester la mémoire la serveuse, pour lézarder encore un peu sous ce doux soleil de fin d’après-midi. Personne n’a gagné au Casino, mais personne n’a perdu puisqu’aucun n’a joué, mais chacun est content d’avoir fait une belle balade.   

photosVoir l'album de 49 photos --> ICI

Autres reportages

 

reportage mai 2012 : J.P - photos : Marie Louise
En vertu de votre «droit à l'image», vous pouvez demander qu'une photo où vous apparaissez soit retirée du site. Si tel est le cas, faites-en la demande ici.