Sinsheim 2 octobre 2011

Si j'avions su . . .

Si j'avions su . . . j'aurais venu. Vraiment ?
Parce que c'est probablement la dernière grande manifestation Harley de la saison et qu'en plus ce temps estival est idéalement inespéré à cette époque, il ne fallait vraiment pas rater ce rendez-vous.

Chaque année à cette date le musée de la technique de Sinsheim propose une semaine motos. La journée du dimanche est entièrement consacrée à Harley-Davidson.

Nous sommes partis en début de matinée, ni trop tôt, ni trop tard, pour rejoindre quelques amis bas-rhinois, de ceux qui ne ratent jamais une occasion d'être au bon moment au bon endroit. A la frontière de Lauterbourg, notre petit convoi s'est encore agrandi un peu. C'est vers 11 h que nous sommes passés sous les frères jumeaux Concorde et Tupolev réunit à Sinsheim.

Pas de burn avec Panzerbike. Sur une base de char soviétique T-34, il pèse près de 5 tonnes. Ca a de la classe pour draguer, mais pas facile pour se garer.

 

 

 

Nous n'avons guère rencontré de français ici,
sauf les incontournables de l'Alsace chapter

 

Pas de problème en ce qui concerne la restauration.
Le choix est grand sans être obligé de se limiter
aux traditionnels würsten.

 

Le site est gratuit, l'ambiance conviviale. On trouve y trouve le camion Kess-Tech à côté de nombreux stands avec des objets dont on pourrait vivre sans. Il y a des spectacles de cascades sur piste et le "mur de la mort" avec 3 Indians tournant sur les parois verticales dans un cylindre en bois des années 30. Il y des jeux pour petits et grands. Quand à la visite du musée (Auto & Technik) mieux vaut la prévoir un autre jour tellement y a à voir.
Cette journée Harley est organisée en collaboration avec Thomas Gärtner le sympathique concessionnaire de Rhein-Neckar jamais à cours d'idées innovantes. Beaucoup du Haut-Rhin le connaissent pour avoir participé aux fameux cours de mécanique données gratuitement en février de chaque année.

 

 

Les pneus de Rainer Schwarz ne servent qu'une fois,
tous ces spectacles se terminent par un big bang.

Où mieux qu'ici à Sinsheim devant les
engins volants de toutes sortes, aurait-il pu
prouver que son Electra est un avion de chasse.

 

Pour le retour, Luc nous a promené par une route fort agréable jusqu'à Lauterbourg. Et même en se permettant de lézarder encore à une terrasse ensoleillé on aura le temps de rentrer à la maison avant la nuit, tellement on n'a pas l'impression que les jours raccourcissent en ce début d'octobre.

 

 

Voir l'album de 74 photos > ICI

Autres reportages

reportage sept. 2011 : J.Paul - photos : Marie-Louise